Huiles essentielles et grossesse

huiles essentielles et grossesse

Huiles essentielles et grossesse sont-elles compatibles ? Telle est la question que beaucoup de femmes se posent. Les huiles essentielles sont peut-être naturelles mais elles restent puissantes et nécessitent donc quelques petites connaissances dans le domaine. Indemne vous explique !

Conseils avec les préparations DIY pour toutes les peaux à problèmes

Pourquoi être vigilant avec les préparations en DIY pour les peaux irritées, sensibles, à imperfections, acné…?

Conseils sur les préparations DIY

Jouer à l’apprenti sorcier, on le fait depuis la nuit des temps. Dès notre jeune enfance, on a aimé imiter nos parents, frères, soeurs, cousines…en jouant à la dinette, à la cuisine ou en jouant à l’apprenti chimiste en confectionnant soit même des expériences tirées du magazine E=M6 !

Mais faire sa propre tambouille, avec des huiles achetées par-ci ou par-là, réaliser une recette sans avoir de connaissances chimiques et moléculaires et en se basant uniquement sur des données piocher à droite et à gauche sur Internet, où parfois les inepties sont répétées à l’infinie, il convient d’être prudent pour soi et sa peau !

En effet, aujourd’hui, les dermatologues rencontrent de plus en plus de cas d‘irritations dermocaustiques, c’est-à-dire des peaux en souffrance allant jusqu’aux brûlures touchant des personnes qui ont voulu tester des recettes maison à partir d’huiles essentielles, entre autres.

Lorsqu’on parcourt différents sites revendant des huiles essentielles pures, c’est un véritable défilé de recettes en tout sens qui proposent de soigner, traiter et guérir telles ou telles problématiques. Les huiles essentielles sont issues de la pharmacopée pour certaines et on peut s’appuyer sur des recherches scientifiques qui vont avoir telles ou telles interactions. Les huiles essentielles étant volatiles ont un fort pouvoir pénétratoire , passent dans la couche épidermique et donc ce n’est pas anondin !

L’agence nationale de la santé et du médicament impose des procédures draconiennes pour les fabricants de cosmétiques utilisant des huiles essentielles dans leurs produits ce qui est véritablement une bonne chose pour le respect de la santé de l’utilisateur. Le fabricant est dans donc l’obligation des respecter des normes strictes ne permettant pas de faire n’importe quoi, de ne pas mettre n’importe quelle dose, et n’importe quelle huile. La recherche est en constante évolution et ce garde fou permet de sécuriser au maximum  le périmètre des huiles essentielles dans les cosmétiques.

En faisant ses propres cosmétiques, les limites autorisées par l’ANSM sont très largement franchies et donc l’utilisation des huiles essentielles sont trop souvent utilisées en trop grand volume pour un même cosmétique. La majorité du temps, ce n’est pas qu’une seule huile essentielle qui est mise en surdose, mais plusieurs, voire une dizaine pour un  même cosmétique. Lorsque les HE sont utilisés sur une très courte durée, il n’y aurait pas lieu de s’affoler, mais c’est surtout, le fait de la répétition et de la durée des utilisations par les consommatrices de DIY : shampoing, crème, émollient, démaquillant, masque…

Certaines huiles essentielles peuvent avoir des interactions médicamenteuses, peuvent être toxiques voire cancérogènes. Et pourtant toutes ces huiles sont vendues en libre service et dans la majorité du temps sans conseil. Elles se retrouvent au coeur des recettes DIY sans recommandation ou que très peu. Même s’il est écrit ne pas utiliser avant 7 ans, ou par une femme enceinte, nous les savons très bien, qu’une fois dans les mains du consommateur(rice), nous ne ne savons absolument pas comment cette HE va être utilisée. La fabricant de cosmétiques a une responsabilité de mise sur le marché. Il a le devoir de réaliser des produits dans les normes et qui tiennent également leur promesse et en toute sécurité pour le consommateur.

C’est pourquoi il convient d’être extrêmement vigilant dans le cadre de vos préparations, dans la cadre d’utilisation de chaque huile et surtout ne pas vous cantonnez à ce que vous lisez sur Internet ou dans certains livres qui s’appuient plus sur des approches empiriques que scientifiques. Il est préférable de se rapprocher d’un professionnel ayant un diplôme reconnu ou une expérience significative pour demander des conseils personnalisés en fonction de problématiques et réponses recherchées.

Aujourd’hui chez Indemne, nous avons beaucoup de personnes qui viennent vers nous justement car nous avons des produits exclusivement composés d’huiles essentielles et huiles végétales prêtes à l’emploi pour traiter les problèmes de peau mais avec des justes doses ! :-)

>> Pour découvrir nos produit c’est par ici

Et si les huiles essentielles nous éveillaient les sens !

Huiles essentielles, révélatrices de sens

Les huiles essentielles sont connues et souvent utilisées pour leurs propriétés anti inflammatoire comme l’huile essentielle de Bois de Cadier, calmante et sédative comme la Camomille romaine ou Lavande officinale, antifongique comme le Palmarosa, anti microbienne comme l’essence de Citron ou encore antispasmodique comme la Menthe poivrée.

Hors les huiles essentielles de part leurs molécules volatiles vont agir de plusieurs façons au niveau des sens et entre autres au niveau olfactif et au niveau cutanée. Il faut savoir que c’est quasi une exception française d’ingérer les huiles essentielles et que les pays anglo-saxons les utilisent majoritairement en diffusion voire massage.

En effet certaines huiles essentielles ont des propriétés qui vont permettre d’avoir une action sur le cerveau au niveau du cortex et du système limbique là où sont situés nos émotions et vous permettent d’agir comme un déclencheur de bien-être ! On parle alors de thérapie olfactive dont plusieurs bibliographies font référence dont par exemple que l’essence de Vanille a des effets anti dépresseurs ou encore le Geranium rosa permet aux femmes accouchant de leur premier enfant une diminution du stress, ou encore que la Camomille romaine agit sur l’hypertension et en soin palliatif.

Dans nos vie stressées, remplies d’énergies négatives, de gestions conflictuelles, même lorsque l’amour est pourtant présent, il est possible de connaître des baisses du désir, et d’ailleurs c’est tout à fait normal. Notre cerveau préoccupé par ces difficultés, ne permet pas au corps de se détendre et de lâcher prise. Et parfois une petite aide pourrait être la bienvenue et faire du bien 😉 ! Les huiles essentielles peuvent alors jouer un rôle pour relancer le désir et la machine, permettez-moi l’expression ! En effet certaines molécules d’huiles essentielles contenues par exemple dans l’Ylang ylang ou l’Orange douce vont permettre d’agir tel un déclencheur de lâcher prise ! En couplant le côté olfactif et massage du corps, de la tête et des cheveux, une détente profonde s’opérera et vous permettra de vous retrouver. L’idée est de pouvoir allier ce massage avec votre conjoint ou chacun recevra sa petite dose d’huiles essentielles et de massages pour un gros câlin.

Profitez de tout ce mois de février, le mois de l’amour, pour vous retrouver, décompresser entre deux chutes de neige, crêpes et un dimanche pyjama…il y a de quoi faire pour une zenitude assurée ❤️ ❤

Baba cool sont les huiles parfaites pour retrouver un lâcher prise et une zenitude.
Formulé dans un complexe d’huiles essentielles et végétales, il est à utiliser dès que vous en ressentez le besoin pour votre corps et les cheveux. Ces huiles de soins parfumées à Vanille-Coco ou à l’Amandier un duo hippie très chic !

Et que l’amour soit avec vous ❣️

Se mettre en colère développe la cellulite !

Et si se mettre en colère développerait la cellulite * ?

Cellulite ? Marre de la peau d'orange  !

On a tous et toutes des bonnes raisons pour se mettre en colère ; un collègue qui nous agace, un patron qui nous frustre, un enfant qui n’écoute pas ce qu’on lui dit et se borne à n’en faire qu’à sa tête, des bouchons qui n’en finissent pas…et là c’est le tapis rouge à l’énervement, colère et frustration ; et tout notre corps se retrouve submergé par la décharge d’une substance très puissante qui se nomme le cortisol.

Le cortisol, on le fabrique également quand nous dormons, c’est la substance qui nous tire de notre sommeil quand nous dormons très très profondément, c’est ce qu’on appelle aussi le sommeil paradoxal. D’ailleurs, cette phrase de sommeil ne dure pas très longtemps. Lorsqu’on est dans cette phase, nous sommes très proche du coma (si nous étions sur encéphalogramme). Et pour sortir de cette phase, il faut une substance chimique entraiment puissante pour nous réveiller et c’est là qu’intervient le cortisol. D’où l’expression : je suis comateux aujourd’hui…quand j’ai été réveillé de façon inopinée.

En nous mettant en colère, on fabrique tellement de cortisol que cela devient un poison tout entier pour notre corps. Du coup, le cerveau envoie une armée complète pour dégager le cortisol de notre corps par l’urine et les glandes sudoripares ; et pendant ce temps, notre corps se retrouvent totalement dépourvus de défenses immunitaires car elles sont mobilisées pour enrayer le cortisol de notre corps. Il faut savoir que pour 5 toutes petites minutes de colère, il faut 5 heures pour que notre corps soit débarrassé de cette substance toxique. Et pendant ces 5 heures nous sommes totalement à fleur de peau. Qui n’a jamais connu avoir eu en après-midi un gros énervement, une grosse frustration ou une grosse colère et penser que tout était fini en rentrant chez soi. Et là, ta femme ou ton mari te demande « Comment s’est passé ta journée aujourd’hui ? » et là patatra…tu ne sais absolument pourquoi et d’où cela vient, et la colère remonte…et là c’est reparti pour 5 heures à nouveau avec un trop plein de cortisol dans le sang, baisse des défenses immunitaires et être fleur de peau…

Le cortisol, se retrouvant dans le sang, monte donc au cerveau et il tue les cellules de l’hippocampe. Il faut savoir que ce dernier à pour fonction de remettre les choses au calme. Donc, plus je suis en colère, plus je suis frustrée, et plus je suis entrain de fabriquer un système où je vais être de plus en plus énervé et frustré. En clair, je me tue à petit feu…

Mais surtout, c’est que le cortisol stocke les graisses :

  • Les graisses en général
  • Dans les tissus adipeux

Alors oui, se mettre en colère favorise le stockage de la cellulite !

baba cool

Crédit photo @shiva_mylife

Donc, il le conviendra, au moins pour ce dernier point, c’est une très bonne raison de ne plus se mettre en colère, d’être bien dans sa tête, d’être zen, d’être cool, d’être baba cool 😊 !

*Tiré de la conférence de David Lefrançois – La pensée positive

Les médicaments à base de plantes

Des plantes pour soigner le cancer ?

Des études scientifiques sont menées pour étudier à partir de l’alimentation des chimpanzés, des possibilités pour guérir le cancer grâce aux plantes qui constituent leur alimentation.Plantes

Quelle a été leur démarche ?

En Côte d’Ivoire, des chercheurs sont partis d’un simple constat,

Lutter contre l’acné au quotidien.

Comment traiter votre acné au quotidien ?

Nous avons tous eu des petits pépins de peau, et notamment de l’acné, et si ce n’est pas le cas vous êtes vraiment veinards !! Pour toutes les personnes qui ne sont pas si chanceuses, cet article est fait pour vous.Photo Acné

Qu’est-ce que l’acné ?

Les huiles anti-cellulite.

Les huiles Essentielles pour lutter contre la cellulite.

Aujourd’hui nous allons voir comment les huiles essentielles peuvent lutter contre la cellulite.

Mais pour commencer nous allons faire un point récapitulatif pour bien comprendre ce qu’est la cellulite.

La cellulite est un amas de cellules graisseuses qui arrivent à saturation ce qui bloque la circulation des liquides, et notamment la lymphe qui permet la circulation de toxines vers les organes qui peuvent les traiter, cependant comme celles-ci ne peuvent être traitées, elles stagnent et s’accumulent, ce qui engendre une inflammation et conforte le gonflement de la zone.Photo Femme sans cellulite à la piscine

Quand le pollen n’attend pas !

Pollen

Et oui, nous ne sommes pas les seules à pointer le bout de notre nez dès que le printemps est là…le pollen fait de même ! Cette année, le printemps a pris un peu d’avance et le pollen avec. Pour tous ceux qui y sont allergiques, rassurez-vous, vous n’êtes pas un cas isolé. Il y a 30 ans encore, 5% de la population était victime d’allergie au pollen, contre presque 30% aujourd’hui !

L’allergie au pollen aussi appelée « rhume des foins » touche de plus en plus de personnes, les petits comme les grands.